[Actu]Les salles de shoot.

salledeshoot copie

Cette semaine, c’est la rentrée scolaire, mais pas que. En effet, septembre est le mois de la rentrée pour tous, notamment pour les politiques, qui, après quelques vacances doivent se replonger la tête la première dans leurs dossiers et leurs prises de tête.

C’est l’époque pour nos politiciens de mettre en pratique les décisions qu’ils murissent depuis de nombreux mois ou semaines. En ce moment, la Syrie est au cœur des débats, personnellement je n’interviendrai pas dans celui-ci, cette question étant bien trop compliquée, bien que j’ai ma petite opinion. Taubira fait aussi la une des journaux avec sa fameuse réforme pénale (qui peut soit dit en passant fortement m’intéresser avec la création de pas moins de 300 postes de CPIP).

Mais non, aujourd’hui je vais revenir sur un sujet que j’avais traité sur mon tumblr il y a presque un an de cela (que le temps passe vite…). Cet article avait suscité beaucoup de réactions et tant mieux, c’était mon but premier. Je souhaitais le reposter ici afin de le mettre à jour. Et oui, le temps avance, les idées changent et surtout les nouvelles évoluent !

Je vais donc tout simplement copier le précédent article à la suite de celui-ci, en rajoutant les nouveautés en fin de page. Replaçons tout d’abord le contexte, quel est le sujet ? Je m’étais attardé sur les « salles de shoot », mais si, rappelez-vous, elles ont fait la une pendant quelques jours, je crois même que le Parisien en avait fait sa une avec un titre racoleur se rapprochant du « Ouverture d’une salle de shoot à Paris ! ». Je vous avoue ne plus être sure pour la une, cependant, Le Parisien en avait profité pour faire une publication facebook, agrémentée d’une jolie question où l’on pouvait donner la parole au citoyen lambda.
Je me souviens avoir été abasourdie par la lecture de certaines réponses (la quasi-totalité pour être honnête), dénonçant ces salles et faisant des assimilations tout simplement incroyables.
Plutôt que de vous reparler longuement de ce que j’ai pu lire, je préfère vous reposter tout de suite cet article, et si vous l’avez déjà lu, je vous conseille de descendre en bas afin de voir les dernières actualités sur ce sujet.

salledeshoot

REPOST :

Le jour où…

Depuis plusieurs minutes je cherche la fin de cette phrase. Le jour où j’ai perdu foi en l’humanité ? Non, trop catégorique. Le jour où j’ai compris que les gens ne réfléchissaient pas assez ? Non, trop généraliste. Au final je ne veux froisser personne donc je décide de ne pas la finir. Avant de démarrer mon article et son but, je tiens à dire que je respecte l’avis de chacun, tant que ce dernier apporte des arguments valides et puisse défendre son avis sans idée préconçue. Il faut de tout pour faire un monde, j’en suis bien consciente mais les raccourcis… ça va 5 minutes.

Donc pourquoi cet article ? Pourquoi ce “coup de gueule” ? Hier, dans l’après-midi le journal Le Parisien a publié sur son Facebook un article ayant pour titre : Drogue : une salle de shoot prête à ouvrir à Paris. Bien sur, en tant que bon journal qui doit vendre (normal c’est son taf), il y a une accroche avec le mot “shoot” (vous aussi vous imaginez des junkies affalés au sol avec 3 seringues à chaque bras en train de baver ?). Forcément, il faut faire réagir les gens, leur donner l’information et leur vendre le journal. Bravo, ça a marché ! Il faut savoir qu’il est rare qu’un article posté sur le mur du Parisien dépasse les 200 commentaires, en temps normal on est plus aux alentours des 125… Et là, les passions se déchaînent, pas moins de 777 commentaires à l’heure où je rédige ce texte. Pourquoi ? Tout d’abord Le Parisien ne fait pas que relayer l’information, il demande aussi l’avis du peuple avec un fameux “Pour ou contre ?”. Jusque là, rien d’extraordinaire, on trouve ça dans tous les médias, c’est normal.

Ce qui est moins normal c’est la réaction des gens. Au premier abord je ne juge pas ce qu’ils disent mais la façon dont ils le disent. Entre le moment où l’article fût posté sur le mur et les premières réponses s’affichèrent, il ne s’était écoulé que quelques secondes. En gros, l’internaute a lu le titre et a tablé sa réponse : CONTRE !

Je répète chacun son avis… Mais dans ce cas-là, développez votre réponse bordel ! Pourquoi êtes-vous contre ? Voici certaines réponses, les plus courantes :

« De l’argent bien foutu en l’air »

“totalement contre, ce serait légaliser la drogue. Dans ce cas faites des routes ou on peut rouler à plus de 200…”

« CONTRE, c’est encore le contribuable qui va taxer, ça suffit, la gauche nous prend vraiment pour des vaches à lait!!!!! »

“Contre ! 100 FOIS CONTRE ! On pourrait dépenser LES IMPÔTS pour autre chose qu’encadrer la consommation de cocaïne !!
C’est la crise, on manque d’argent en France, la dette augmente, mais tout ce qu’ils trouvent a faire, c’est claquer du fric pour encadrer ces pauvres chéris qui consomment de la coke dans la rue. En face, les hôpitaux manquent de moyens pour soigner des personnes malades, des enfants. Ça me dégoute. Quelle belle France !”

“C’est du grand n’importe quoi. Ca incite encore plus les drogués au lieu de faire une connerie de la sorte faudrait peut etre trouver une solution pour stopper toute ces merdes”

“nimporte koi !!! taré ! une salle de pédophilie ossi pourkoi pa”

“ben d un coter on va plus les voir dans les rues et de l autres coter bon c est nul car on a pas besoin de drogue dans la vie pour moi les gens qui se drogue sont deja mort”

“et pourquoi pas leur fournir la drogue aussi!!!!la drogue n’est pas une maladie on choisi d’etre un drogué donc les drogués ce démerdent”

“Faudait-il pas par commencer à surveiller leur profil psy & mental ,car nous le savons que la plus part d’entrent eux sont des schizo ,parano etc… de dangeureuse personne en liberté dans notre sociéte !… quand aux salles de shoot franchement je ne sais trop quoi dire”

Je vous avoue n’avoir pas lu les 777 commentaires, la plupart se composant de « CONTRE » et de « POUR » simplement. Au moins certains au dessus tentent d’apporter une explication à leur avis. On voit que l’argent tient une grande place dans ce débat. Il est tout à fait compréhensible que le contribuable français refuse de payer pour les toxicos alors, qu’en effet, les hôpitaux se plaignent du manque d’effectif, ou encore lorsque l’on entend dans certains reportages que des paralysés ne sont pas remboursés entièrement de leurs dépenses obligatoires pour leur équipement par exemple. Moi-même je peux comprendre et trouve inadmissible qu’un homme se retrouvant en chaise roulante doive payer seul tous les changements qu’il doit faire chez lui pour pouvoir y vivre convenablement. Mais est-ce une raison pour abandonner les autres à leur sort ?
D’un autre côté, il y a ceux qui pensent à la prolifération de la drogue. Oui c’est sur, on peut le percevoir ainsi. Mais sincèrement, la drogue a besoin de ça pour proliférer ? C’est la légaliser ? Absolument pas…
Et enfin, il y a les gens qui m’ont fait rire. Rire jaune… Pourquoi ne pas rapprocher l’addictologie à la pédophilie ? Ou encore aux maladies mentales ? Ben oui je cite : “nous le savons que la plus part d’entrent eux sont des schizo ,parano etc… de dangeureuse personne en liberté dans notre sociéte !”. Haha ! Je ne veux pas avoir un ton condescendant mais sachez que vous avez beaucoup plus de risques de vous faire tuer par votre conjoint que par un “fou” dans la rue. Et c’est nouveau, ça vient de sortir, les schizophrènes sont de dangereuses personnes en liberté. Cette personne ne doit pas savoir qu’elle en croise probablement tous les jours dans la rue. Pour tout vous dire, je n’en reviens pas de lire ça, je ne sais même pas comment réagir. Pourquoi ne pas faire des documentaires sur ces sujets là ? Certaines personnes doivent ouvrir les yeux et juste comprendre que le monde n’est pas composé de stéréotypes. Nous avons tous des stéréotypes que la société nous impose. Les français sont bien des gens à béret avec une baguette sous le bras non ? Ok, c’est humain, mais il ne faut pas avoir de préjugés, ce qui implique un ressenti émotionnel. Il faut le combattre pour voir au-delà. Bien sur que la maladie mentale fait peur car dans l’idée “cela peut arriver à n’importe qui”. Mais justement il ne faut pas rester dans l’ignorance. Bref, je pars sur cette idée qui n’était pas celle de base. J’en reviens donc aux toxicos, qui ne sont pas pour la plupart des schizos ou autre paranos…

Comme je l’ai dit plus haut, il est normal voir nécessaire d’avoir des réticences à ces salles de “shoot” (ou plutôt de consommation de drogue pour moins enflammer les esprits). Cependant, si l’Etat met ça en place, il doit y avoir une raison, non ? Cherchez plus loin, avez-vous ne serait-ce que lu l’article en question ou répondez-vous juste à la question sans chercher ces possibles raisons ?

Parmi les premières actions contre la drogue, a été mis en place la distribution de seringue à usage unique. Idem, les gens ont criés. Seulement cela a permis un contact avec le monde de la drogue. En effet, ces dernières évoluent, dans certains endroits on trouve plutôt tel ou tel type de drogue. La façon de la consommer aussi change. On trouve un moyen plus rapide d’en ingérer plus d’un coup pour planer encore plus haut. La distribution de ces seringues, qui se fait toujours lors des festivals est aussi un moyen de rester “in” dans le sens où les médecins ne sont pas largués. Ces salles permettront la même chose, mais à plus grande échelle. Certains toxicomane se transforment ainsi en “informateur” (même si ce mot peut paraître trop péjoratif). Il se développe aussi une aide entre les drogués. En effet, il n’est pas rare de voir des personnes plus expérimentées apprendre à se droguer proprement. Je me doute bien que ici l’expression “apprendre à se droguer” puisse vous faire sauter au plafond, mais on ne peut pas empêcher une personne de faire sa propre expérience si elle le désire, même si je ne le cautionne pas et que je ferais tout pour empêcher quelqu’un de le faire. Autant le faire de façon encadrée alors…

salle-de-shoot

Ici, avec les salles de consommation de drogue, on est sur un autre niveau. Il ne s’agit plus d’un expérimenté qui aide un débutant, on s’adresse directement aux plus touchés. Aux personnes ne pouvant se passer de leur dose. Oui au début, ces salles n’apporteront pas de grands résultats, il ne faut pas se leurrer. Tout d’abord une présence policière aux abords vont faire ralentir le nombre de passages. Puis, cela va s’installer doucement. Une équipe sera là, composée d’infirmiers, de psychologues et surement de médecins. On leur montrera comment se droguer proprement en les rassurant sur les raisons de la présence de cette équipe médicale. Un lien se créera forcément. Vous pensez qu’un drogué arrive à arrêter sa drogue seul ? Ok, c’est peut-être déjà arrivé, mais c’est rare. Il faut être entouré et surtout se sentir en confiance. Et quoi de mieux pour cela que des salles où l’on va régulièrement ? Je vous vois déjà venir : “et les groupes de rehab alors ?” Bah ouais, mais faut déjà avoir envie et le courage d’y aller. Des personnes trouveront le courage ou n’auront d’autre moyen que d’aller dans ces salles pour consommer. Ce sera alors le lieu d’une sensibilisation, les gens ne seront pas forcés, mais on pourra leur expliquer comment mieux vivre et surtout pourquoi le faire…

Ainsi ces salles de “shoot” pourront servir pour plusieurs choses :
– entretenir un lien avec la drogue (bah oui, il faut connaître son ennemi pour pouvoir le combattre)
– rendre la consommation plus propre et ainsi éviter les infections et transmissions de maladie (qui coûtent aussi de l’argent à l’état non ?)
– sensibilisation, qui est un premier pas vers la désintoxication.

A savoir qu’à long terme, ces personnes désintoxiquées seront des contribuables comme vous et moi, qui rapporteront donc eux aussi de l’argent à l’État. Voyez cela comme un investissement à long terme.

Donc oui, j’ai été abasourdie de lire certains commentaires, mais j’espère sincèrement que certaines personnes changeront d’avis après avoir lu ceci. Je ne prétend pas avoir le pouvoir de vous convaincre, mais j’essaye juste de vous montrer qu’il y a deux côtés à toutes choses. Je suis contre la drogue, c’est un des fléaux de notre époque, mais je ne suis pas contre les êtres qui sont tombés dedans. Si cela vous a fait un peu cogiter, j’en suis contente. Et surtout, à vous qui avez pris le temps de me lire jusqu’au bout, je vous remercie.

FIN DU REPOST

Salle-de-shoot-Barcelone

Si vous avez lu jusque là, congrats, parce que c’est quand même assez long. :)

Bref, à l’heure actuelle, la salle de shoot de Paris semble être remise en question par l’intervention de l’association « Parents contre la drogue« , qui compte près de 300 membres, qui a déposé une plainte pour « facilitation et provocation à l’usage illicite de stupéfiants » contre X.

Un lieu avait pourtant été trouvé à cette salle, à l’écart des habitations, il devait s’agir d’un préfabriqué de 200m² pouvant accueillir 24h/24, pas moins de 100 à 150 personnes par jour ! Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais c’est énorme. La salle devait ouvrir ses portes en septembre, mais cela risque d’être repoussé en raison des plaintes jugées recevables.

Je suis retournée sur la question posée par Le Parisien sur facebook, et le sondage s’était terminé par 338 « Pour » et 1089 « Contre ». Je suis certaine qu’un bon nombre de ces personnes auraient changé d’avis si les informations leur avaient été donné et surtout les explications de l’avantage de ces salles.

Les salles de shoot ouvertes dans différents pays (notamment certaines en France) ont des résultats positifs et démontrent leur efficacité.

Je pense réactualiser cet article lorsque des nouvelles arriveront quant à l’ouverture ou aux premiers résultats, je vous mettrais une petite annonce facebook et twitter afin de vous tenir au courant.

Sur ce, je vous laisse et j’espère que vous allez être nombreux à répondre en commentaire sous cet article pour me dire ce que vous en pensez VOUS. Pour quelles raisons pensez-vous que c’est une bonne/mauvaise idée ? Je veux entendre VOS arguments. Le tout dans la politesse, le respect et le self-control bien entendu ;)

A bientôt !

Publicités

2 réflexions sur “[Actu]Les salles de shoot.

  1. Damn ! C’était long à lire mais carrément intéressant. Au titre effectivement j’ai eu un reflexe de WTF mais après réflexion et article… Ca confirme le bon sens du vieux dicton « mieux connaitre son ennemi c’est le cotoyer avant tout ». Bref, je vais pas faire d’épilogue. Merci d’avoir pris le temps d’écrire l’article (et le repost)
    Pour un point finale et perso : c’est une très bonne initiative et j’espère que ça continuera. Quant aux gens qui parlent pour l’argent : ce sont à 90% des gens qui n’ont aucun soucis financier et ça me fait bien rire ça par contre.

    • Merci pour le retour !
      Ouais en effet, la plupart des concernés sont les moins à plaindre, en même temps ils ne côtoient pas forcément les gens qui se droguent, ou en tout cas, ceux qui n’ont pas les moyens de se payer une cure de désintox’ dans un palace :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s